Comment se préparer à la nouvelle certification des OF ?

Pour y voir clair dans la réforme : comment préparer son organisme de formation à la nouvelle certification ?

La réforme de la formation professionnelle est entrée dans une nouvelle phase en juin dernier avec la publication des décrets n°2019-564 et n°2019-565 relatifs au nouveau Référentiel National sur la Qualité (RNQ) des actions de la formation professionnelle concourant au développement des compétences. Ce référentiel vient ainsi préciser les 32 critères d’évaluation qui permettront aux organismes de formation professionnelle d’être certifiés s’ils veulent continuer à bénéficier de financements publics à partir du 1er janvier 2021

Cette démarche de certification s’inscrit parfaitement dans la volonté de la réforme visant à construire une société plus apprenante où les formations délivrées seront plus lisibles et répondront à des critères de qualité homogènes d’un prestataire de formation à l’autre.

Concrètement, cette nouvelle certification est incontournable pour les organismes de formation s’ils veulent que leurs formations puissent être financées par les OPCO (opérateurs de compétences, ec-OPCA), Pôle Emploi et la Caisse des Dépôts et Consignations.

C’est donc l’occasion parfaite pour renforcer les bonnes pratiques déjà mises en place dans les organismes de formation et les faire évoluer vers un système de suivi de la qualité mieux organisé et surtout généralisé…

Oubliez le Datadock, voici le nouveau référentiel de certification qualité pour les organismes de formation et ses 32 indicateurs

Même s’il y a des similitudes avec les indicateurs du Datadock, il ne faut pas se tromper, la nouvelle certification est un processus complètement nouveau associé à de nouveaux acteurs. Il n’y aura pas de reprise des dossiers existants dans Datadock.

La réforme vise désormais 1 seule certification, plus claire et plus simple, qui sera gérée par France Compétences puisque les OPCA qui avaient mené l’initiative Datadock deviennent des OPCO, avec une démarche résolument centrée sur le développement des compétences et l’accompagnement RH des TPE. France Compétences devient ainsi le véritable organisme régulateur de la formation professionnelle.

Les 21 indicateurs qualité du Datadock qui étaient répartis dans 6 critères fondamentaux disparaissent donc au profit de 32 indicateurs classés en 7 critères quantitatifs et qualitatifs, basés sur les impacts de la formation auprès des participants en matière de développement des compétences. Il est à noter que les certifications CNEFOP obtenues par certains organismes de formation peuvent être un élément intéressant pour se préparer à la nouvelle certification…

LA FICHE PRATIQUE POUR Y VOIR PLUS CLAIR : COMMENT SE PREPARER A LA NOUVELLE CERTIFICATION ?

Pour être sûr de bien comprendre les enjeux des nouveaux critères et savoir comment vous y préparer au mieux dès aujourd’hui, n’hésitez pas à télécharger notre fiche pratique dédiée pour les Organismes de Formation

Fiche pratique : nouvelle certification des organismes de formation

Vision synthétique des 7 nouveaux critères de certification

Le guide de lecture du Référentiel National Qualité apporte de nombreuses informations détaillées sur les modalités d’audit associées à la certification des organismes prestataires d’actions concourant au développement des compétences. Nous avons souhaité ci-dessous vous en apporter une première vision synthétique :

Critère 1: professionnalisation des organismes et de la diffusion de l’offre de formation pour obtenir davantage d’inscriptions

Ces 3 premiers indicateurs illustreront quelque part « la dimension » de l’organisme de formation et sa pertinence pour développer certaines compétences grâce notamment à la promotion des offres et la communication sur des indicateurs de résultats auprès du public, tel que le nombre de personnes formées, le taux de satisfaction des participants, etc. Ils visent à ce que l’apprenant sache parfaitement comment se déroulera sa formation et quelle sera la nature des prestations proposées.

Critère 2: la formalisation plus précise des objectifs et notamment s’ils sont liés à des classifications professionnelles

Ces 5 indicateurs confirment le lien avec le développement concret des compétences, aussi bien pour les salariés que pour les entreprises. Les organismes de formation doivent donc se demander dès aujourd’hui s’ils sont capables de décliner leurs offres de formation en objectifs clairs d’acquisition de compétences ? Et d’évaluer précisément leur obtention à la fin de la formation ?

Critère 3: le déroulement et le parcours pédagogique

Ces 8 indicateurs illustrent le niveau plus élevé d’exigence quant au formalisme pour rassurer sur la capacité à adapter la formation en fonction des objectifs. L’organisme de formation doit être en mesure d’illustrer précisément comment se déroule la formation, quel est le séquencement pédagogique au sein du parcours, quels sont les engagements sur les objectifs, etc. Ce critère concernera particulièrement les cycles longs ou les formations en alternance.

Critère 4: les évaluations à chaud

Détaillé en 4 indicateurs, ce critère concerne l’évaluation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement des prestations mises en œuvre par l’organisme de formation qui figurent déjà dans les enquêtes de satisfaction mais qui doivent désormais faire l’objet d’un suivi formalisé pour permettre d’engager de véritables actions d’amélioration continue.

Critère 5: la légitimité des intervenants

De nombreux organismes font appel à des formateurs externes mais ils devront désormais être en mesure d’attester des compétences voire des certifications des intervenants, et donc de leur légitimité pour délivrer une prestation de formation à travers des indicateurs dédiés.

Critère 6: la capacité de l’organisme de formation à être en adéquation avec son marché

Composé de 7 indicateurs, ce critère témoigne clairement de la volonté de recentrer les budgets de financements publics sur des organismes de formation « leaders » ou « majeurs » dans leur secteur. Avec la nouvelle certification, les organismes quittent leurs marchés subventionnés historiques et deviennent par conséquent des entreprises qui doivent gérer leur propre développement commercial.

Critère 7: la généralisation du « Lean » et de l’amélioration continue dans les organismes de formation ?

Une conclusion sur 3 indicateurs qui illustrent la volonté du législateur de généraliser des appréciations de qualité proches des normes ISO, vérifiant ainsi si l’organisme de formation a réellement amélioré ses prestations en tenant compte des éléments de satisfaction qui lui sont remontés par les apprenants et les formateurs. Des processus d’amélioration continue de la formation qui sont déjà bien en place au sein des grands acteurs de la formation professionnelle.

Il est clair que cette nouvelle certification permettra de rassurer les clients et les financeurs sur la qualité des prestations de formation professionnelle mais elle va aussi engendrer inévitablement une « compression » du nombre d’acteurs et favoriser les « grands » dont la démarche qualité est déjà parfaitement en phase avec ces 32 indicateurs.

Avec encore plus de 40.000 organismes de formation professionnelle déclarés en France, il sera de toute façon compliqué de tous les auditer. Les organismes qui veulent soutenir leur stratégie de développement vont devoir veiller davantage à leur compétitivité.

Il n’est donc pas question de préparer cette nouvelle certification au dernier moment, il faut rentrer dès maintenant dans une logique d’amélioration permanente de la qualité en fonction de ces 7 critères et 32 indicateurs en s’appuyant pour cela sur un logiciel parfaitement adapté.